Maintenant elle s’appellera GRIET !

Griet est la fille à la perleJ’avais lu et bien aimé le livre d’Art sur Vermeer. Et par hasard je tombe sur un bouquin dont la couverture est représentée ci-contre dans lequel je découvre :
Que le prénom de la jeune fille est Griet diminutif de Margriet
Qu’elle était servante au service de la famille Vermeer
Je découvre les relations difficiles qu’ont eu Griet et Jan Vermeer entre eux, agrémentées de la jalousie diffuse de la femme du peintre, le fils du Boucher amoureux de Griet qui est jaloux de Jan Vermeer et réciproquement. Je découvre une vraie tranche de vie à Delft.

Le tableau prend alors une toute autre dimension : ce n’est plus une inconnue que je vois sur le tableau, je comprend pourquoi elle porte une perle, la signification de son regard.
Oui on peut m’objecter que Tracy Chevalier l’auteur du livre a tout inventé et qu’elle n’y connaissait rien en peinture, et bien sûr c’est l’exacte vérité. Et alors… lisez donc le livre avant de dire des âneries.
Ps: il a été tourné un film sorti en DVD à partir du livre, je n’ai pas acheté (pour le moment) le DVD car je ne voulais pas voir Griet autrement qu’avec les yeux de Jan Vermeer (et pour être honnête, aussi avec les yeux du fils du boucher).

4 Comments

  1. Je partage l’avis de Marie . Le livre est franchement faible voire même ennuyeux . Le film garde une certaine lenteur (hé oui , la Hollande au 17eme ce n’est pas L.A. en 2005 !) mais dégage une atmosphère bien particulière , pleine de détails infimes , et je ne pense pas qu’il gâche en quoi que ce soit la vision que l’on peut avoir de ce tableau . Il permet d’en tomber plus amoureux et d’ouvrir l’esprit : que pourrions-nous donc bien imaginer en contemplant d’autres oeuvres ???

  2. Je suis d’un tout autre avis… Le film l’emporte par rapport au livre, sans hésitation. Il a l’avantage de restituer à la perfection les atmosphères des tableaux de Vermeer et sa lumière si particluière. Il nous montre également de magnifiques plans de Delft l’hiver au 17eme. C’est un tour de force dans la reconstitution de cet univers. Dans le roman, aucune image, que des mots. Quand on parle de peinture, c’est assez dommage…
    Mais si c’est l’histoire qui vous a surtout intéressé, je peux comprendre qu’on préfère le bouquin original.

  3. on est toujours décus par l’adaptation des livres en film et je confirme, j’ai adoré le livre de Tracy Chevalier et le film bien que trés bien réussit n’est pas capable de restitué la grandeur du livre

  4. Nul ne t’en tiendra grie(t)f !!
    A part ça, concernant ton dernier billet sur le “portrait de couple” j’ai tourné en rond un long moment dans mes bouquins et c’est bien vrai. L’homme est seul. La femme est seule.L’homme et la femme n’apparaissent qu’avec leurs petits chatons. Incroyable . Et puis, autre découverte. ce soir, je fais une “petit hommage” à Folon, hommage que j’intitule ” Dernier lâcher d’Hoiseaummes avant l’éternité “. Je fais une petite recherche iconographique pour illustrer tout ça et qu’est ce que je vois ? Je vois que je ne trouve pas de femmes !! Chez FOLON, c’est comme dans le Mémorial de Brazza, Monsieur, on ne se reproduit pas : on se réplique !! brrrr.

    amications sentinelles
    db

Comments are closed.