L’effet Papillon

Angelots

Pendant mes vacances j’ai un peu négligé Felix (Dufrance pour ceux qui ne suivent pas), je suis donc passé chez lui, il était tout excité, je pensais qu’il était en train de peindre ou de sculpter, mais il n’avait pas avancé d’un ἰῶτα sur ces deux points, il m’a expliqué qu’il avait entrepris de se lancer dans la poterie, qu’il n’avait rien produit pour le moment, mais qu’il n’en revenait pas des possibilités que cette nouvelle technique pouvait ouvrir, certes pour le moment il débutait tout juste, il m’a dit s’être inscrit à des cours chez un potier, pour le moment il se bat avec le tour de potier pour arriver à centrer la terre, travail qui parait-il est d’une grande difficulté.
Je veux bien le croire car j’ai souvenir un peu après 68, lorsque tous les étudiants se préparaient à partir au Larzac, d’avoir fabriqué un tour de potier qui a plus servi de manège à mes enfants qu’à fabriquer de la vaisselle. (finalement je ne suis pas allé au Larzac).
En parallèle il travaille sur les plaques, et m’a montré le motif qu’il voulait mettre en relief dans le fond d’un plat à cake, je l’ai assuré que la prochaine fois que je viendrai le voir j’apporterai un cake, il m’a juste indiqué que son plat pourrait contenir deux à trois tranches.
En le quittant je restais songeur, je ne savais pas si le fait de papillonner sur de nombreuses techniques était ou non une bonne solution, je ne lui en ai pas fait la remarque, je savais qu’il pensait le contraire.
During my holidays I neglected Felix (Dufrance for those who do not follow), When I went home, he was excited, I thought he was painting or carving, but he had not advanced an ἰota on these two points, he explained me that he had undertaken to embark on pottery, that he had produced nothing for the moment, but that he did not return the possibilities that this new technique could open, certainly for the moment it was just beginning, he told me to have enrolled in classes with a potter, for the moment he fights with the potter’s wheel to get to center the earth, work that seems to be of great difficulty.
I want to believe it because I remember a little after 68, when all the students were preparing to go to Larzac, I made a potter’s wheel that served more as a ride for my children, than producing dishes . (Finally I did not go to Larzac)
In parallel he works on the plates, and showed me the pattern he wanted to highlight in the bottom of a cake dish, I assured him that the next time I come to see him I will bring a cake, he just told me that his dish could contain two to three slices.
Leaving him I was pensive, I did not know if working on many differents techniques was a good solution or not, I did not make the remark, I knew he thought the opposite.

Une réponse sur “L’effet Papillon”

  1. Sans du tout prétendre être Picasso (ça se saurait) tu dois quand même admettre que l’utilisation de différentes techniques, qui ne semblent ne rien avoir en commun peuvent vraiment être source de “l’effet Papillon”.
    Picasso a travaillé avec un potier à Vallauris et le résultat est plus que probant. Il a aussi travaillé avec un graveur, et ses eaux fortes sont géniales.
    Au début du siècle la conjonction de différentes techniques (en dehors de la peinture et de la sculpture qui ont toujours fait bon ménage) était inenvisageable, des fossés se comblent en ce moment, et l’on voit apparaître des oeuvres d’art exécutées par un sculpteur-informaticien, un Peintre-potier, reste à inventer la bonne conjonction qui sera la véritable source d’un effet papillon, la voie est libre si le cœur t’en dit…..

Les commentaires sont fermés.