Manara à Angoulème

Indienne

Pour la première fois, après 50 ans de carrière dans la BD, Milo Manara se voit consacrer une rétrospective au Festival d’Angoulême. Avec la sortie du tome 2 du Caravage, son image a dû paraitre un peu moins sulfureuse… Mais heureusement Manara reste Manara, Interrogé sur le tableau du Caravage “l’extase de Marie-madeleine” qui peignait toujours d’après modèle, il déclare : “De deux choses l’une, soit il a vu Marie-Madeleine en extase devant Dieu, ce qui est peu probable; soit il a vu… autre chose. Peu importe, en fait. Une extase reste une extase.»

For the first time, after 50 years in comics, Milo Manara has a retrospective at the Angoulême Festival. With the release of Volume 2 of Caravaggio, his image must have seemed a little less sulphurous … But fortunately Manara remains Manara, Questioned on the painting of Caravaggio “the ecstasy of Mary Magdalene” who always painted according to model, he declares: “Of two things one, either he saw Mary Magdalene in ecstasy before God, which is unlikely, either he saw … something else, it does not matter, in fact, an ecstasy remains an ecstasy. ”