Copie conforme ©

Une copie de "Ronde de Nuit de RembrandtAprès avoir lu le livre de Tracy Chevalier « La jeune fille à la perle », j’avais prêté le livre à Félix (Dufrance pour les intimes).
La semaine dernière je suis allé lui rendre visite et je l’ai trouvé en train de s’escrimer à faire une copie de l’oeuvre de Vermeer. Pour être franc je ne ressentais pas l’émotion de l’œuvre originale, à travers la copie qu’il s’escrimait jour après jour à rendre plus proche de l’original.
– Je sais bien que je poursuis une chimère, me dit-il, en souriant, c’est d’ailleurs tout l’intérêt de ce travail, poursuivre un but que l’on est certain de ne pas pouvoir atteindre, c’est sûrement le même plaisir que d’aller décrocher la lune.
– Tu peux aussi trouver des reproductions parfaitement fidèles de ce même tableau à moins de cent Euros.
– Technocrate tu es, technocrate tu resteras, a-t-il répondu, je ne fais pas cette copie pour un résultat, mais pour le travail que cela représente, et surtout pour apprécier d’autant plus l’original si un jour je passe à La Haye, ou découvrir l’ancien Delft si j’y passe.
J’ai trouvé une copie de la Sieste de Jean-Francois Millet faite par Van-Gogh, et j’ai compris que copier pouvait aussi s’écrire Copier.
Maintenant, le soir avant d’aller dormir, je jette quand même un coup d’œil dans le ciel pour m’assurer que la lune est toujours à sa place, on ne sait jamais…….

J’ai trouvé sur la toile un bon plaidoyer sur les copistes qui explique que cette copie du tableau de Rembrandt est plus complète que ce qui reste aujourd’hui de l’original car le Marquis Ducon (je ne suis pas sûr du titre par contre pour le nom, c’est une absolue certitude) a cru bon d’en couper un morceau pour le faire rentrer entre deux portes.

2 Comments

Comments are closed.